Votre panier est vide.

  

Partagas

partagas-tete2.jpg
 
ModuleTaillePrixPrix à la caisse
Aristocrats Ø 1.6cm L 12.9cm 3.90 97.50 € (25 pièces)
Mille Fleurs Ø 1.7cm L 12.9cm 4.20 42.00 € (10 pièces)
De Luxe Ø 1.6cm L 14.0cm 6.20 155.00 € (25 pièces)
Shorts Ø 1.7cm L 11.0cm 6.40 320.00 € (50 pièces)
Série "D" n°4 Ø 2.0cm L 12.4cm 11.40 285.00 € (25 pièces)
Série "D" n°5 Ø 2.0cm L 11.0cm 10.50 262.50 € (25 pièces)
Série "E" n°2 Ø 2.3cm L 14.0cm 12.50 312.50 € (25 pièces)
Série "P" n°2 Ø 2.1cm L 15.6cm 13.30 332.50 € (25 pièces)
Cabinet "898" Ø 1.7cm L 17.0cm 14.40 360.00 € (25 pièces)
Lusitanias Ø 2.0cm L 19.4cm 17.00 850.00 € (50 pièces)
 
Les cigares Partagas

Don Jaime Partagas Ravelo était un émigrant espagnol qui vint s'installer à Cuba au début du XIXème siècle. En 1845, il construisit une grande manufacture qu'il appela Real Fabrica de Tabaco Partagas au n°520 de la rue Industria, à La Havane. C'est celle que nous connaissons tous aujourd'hui, toujours au même endroit, elle est aussi la plus ancienne manufacture cubaine en activité. Les affaires étaient brillantes car la taille de cette manufacture est impressionnante pour l'époque.

La légende dit que Don Jaime Partagas décida de l'appeler "Manufacture Royale" parce qu'il comptait parmis ses clients nombre d'aristocrates d'Europe et d'Arabie. Une grande part de son succès venait du fait qu'il possédait personnellement un bon nombre de fermes tabacoles de la Vuelta Abajo et qu'il n'utilisait que les meilleurs tabacs de celles-ci pour la manufacture de ses cigares. Il serait aussi le premier fabricant à avoir éprouvé les différentes techniques de fermentations et de maturation des tabacs plutôt que de dépendre des usages de la tradition.

En 1860, Jose Jaime Partagas participa encore à l'histoire du monde du tabac, étant le premier à employer un "lecteur" pour lire à haute voix dans sa manufacture. Cette nouveauté se généralisa petit à petit dans toutes les manufactures, rendant le travail des torcedores moins ennuyant et, en même temps, contribua à la culture et à l'éducation de ses employés.

Le 17 juin 1868, au sommet de sa carrière, José Jaime Partagas fut assassiné d'une balle dans une de ses plantations. Les circonstances de ce meurtre furent obscures...la légende disant qu'il proviendrait d'une rivalité amoureuse. Son fils Jose reprend les affaires familiales. A la fin du XIXème siècle, l'entreprise fut vendue à la banque Jose A. Bance qui, en 1900, la revendit à Ramon Cifuentes Llano et Jose Fernandez.

En avril 1916, Don Francisco Pego rejoignit la société comme partenaire, la rebaptisant Cifuentes, Pego y Cia. Ramon Cifuentes mourut en Espagne en 1938, puis ce fut le tour de Francisco Pega Pita le 13 novembre 1940 à La Havane. La famille Cifuentes devint ainsi la seule propriétaire de la société qui se renomma Cifuentes y Cia. En 1954, ils firent l'acquisition des marques Bolivar et La Gloria Cubana de Jose Fernandez Rocha et, à la révolution, ils représentaient la deuxième plus grande société d'exportation de cigares cubains avec 25% du marché en 1958.

Après le révolution, la famille Cifuentes quitta Cuba en 1961; la production, elle, resta totalement opérationnelle conservant son rôle de marque cubaine majeure avec Montecristo, Rome y Julieta et H. Upmann.


partagas-logo-pied.jpg partagas-cigare-pied.jpg