Carlo et Troussart

Carlo et Troussart

L’expertise actuelle de la maison Carlo et Troussart, remonte au tout début de XXème siècle. C’est la transmission des connaissances et des valeurs depuis plusieurs générations qui fait la qualité de notre gamme et les conseils avisés que la Maison du Cigare peut encore garantir aujourd’hui…

Les Origines – Maison fondée en 1903

Notre Maison est spécialisée dans la vente de cigares, de vins fins et d’alcools et ce, depuis 1903 ! La passion du cigare est dans la famille depuis le début de son histoire. Tout a commencé avec Monsieur Julien Gavage, époux de Catherine Nicolay, qui tout au début du siècle passé, a commencé l’activité de négoce de tabacs, cigares et bien sûr de pipes, beaucoup plus en vogue à l’époque. Monsieur Gavage n’est pas moins que l’oncle de mon arrière grand-père.

Il s’est rapidement fait seconder par mes arrières grands-parents. A ce moment, mon arrière grand-père étant ébéniste, c’est plutôt mon arrière grand-mère qui veillait au grain des affaires familiales. Se passe la première guerre mondiale qui a heureusement épargné notre maison (n’oubliez pas de lever les yeux quand vous entrez, vous y verrez un plafond décoré de vieilles lithographies de boites de cigares qui datent de 1860 – 1870) et de suite après, ma grand-mère seconde mon arrière grand-mère en boutique.

La transition vers Maggy Troussart et Pietro Carlo

C’est en 1937 qu’elle prit réellement la succession du magasin juste après son mariage avec Edouard Troussart, mon grand-père. Ils développèrent le magasin et en ouvrirent même un deuxième. Naquit un beau jour de mars 1945 ma chère Maman, Maggy Troussart. Elle eut la chance, comme sa mère d’être née dans le commerce. Elle a d’ailleurs suivi des études d’économie à cet effet. Afin de parfaire ses connaissances linguistiques, elle allât passer un an en Angleterre, puis encore une année en Allemagne, où elle rencontra mon Père, Pietro Carlo, en 1967.

L’histoire de mes tourtereaux de parents se passât bien puisque en même pas trois années, ils se marièrent, donnèrent naissance à mon frère en 1970, à votre serviteur en 1972 et reprirent l’affaire familiale en 1969.

A partir de là, mes parents travaillèrent sans relâche pour faire du magasin ce qu’il est aujourd’hui. Les années passèrent bien vite. Premier événement, et des plus importants, est le contrat de dépositaire des cigares Davidoff. A l’époque, certes Mr. Zino Davidoff était déjà bien connu, mais les cigares à son nom l’étaient bien moins puisqu’ils n’étaient vendus que dans son propre magasin et depuis peu dans quelques autres civettes suisses. Mes parents, ayant déjà commencé leur activité d’importation, acceptèrent le contrat et furent ainsi le premier magasin du monde, hors Suisse, à vendre les cigares à la célèbre bague blanche. Et moi, je grandissais doucement baigné dans les effluves de tabacs et de bons vins…

Mon père se perfectionna dans ses connaissances sur les cigares, voyageant, s’abonnant à la revue de la « cubatabacco« . Il se spécialisa dans l’importation de cigares cubains qu’il importait de toute l’Europe (à l’époque le marché était libre !!). Sa sélection était sans failles, pour trouver le meilleur cigare c’était bien à la Maison qu’il fallait venir se fournir. Ainsi, petit à petit, il construisit la réputation de la « Maison ».

Une réputation internationale

Le bouche-à-oreille fonctionna si bien que le champ d’action du magasin s’agrandit et dépassa même les frontières, attirant des aficionados de France et d’Allemagne. Il faut dire qu’il n’y avait pas beaucoup d’endroits où l’on pouvait choisir un cigare parmi les quelques quinze mille vitoles que comptait le magasin à ce moment-là!

Ci-dessous, un bref échantillon des personnalités qui ont franchi le seuil de notre Maison : Philippe Noiret, Jacques Dutron et beaucoup d’autres.

La construction de l’écrin digne des plus beaux produits

Mais mes parents ne sont pas dynamiques que dans les cigares. Dans les pipes aussi, ils importaient notamment les pipes Dunhill dont ils offraient un des plus grands choix, les pipes Castello, Peterson, Stanwell, etc etc etc…

Vint 1982, moment très important dans l’histoire du magasin. Ayant été le premier magasin de Belgique à avoir une pièce humidor spécialement dédiée à la conservation de cigares. Ils créent une deuxième pièce. Ainsi, une pièce unique fut consacrée aux cigares cubains, l’autre regorgeant de cigares de tous les autres coins du monde. Cet humidor est entièrement décoré de fresques réalisées par un peintre niçois. Il s’inspire directement des couleurs vénitiennes, cité natale de mon père.
A ce jour, « La Maison du Cigare » est toujours le seul magasin à disposer de deux pièces humidor.

La reconnaissance

Bien sûr la concrétisation de ces 40 années de labeur ne pouvait se faire sans la rencontre avec Mr. Zino Davidoff lui même. Ci-dessus, vous voyez mon père et Zino lors du lancement des Davidoff dominicains en 1991.

Mais tout ceci n’aurait pas été possible sans la présence et la complicité permanente de ma mère qui, tout au long de ces années, a contribué tout autant que mon père à cette évolution. Etant une personne discrète, elle n’a peut-être pas été la personne la plus visible mais elle était toujours bel et bien là, s’occupant de tout le travail de fond que requiert un magasin tel que le nôtre.

Le tour de votre serviteur

Vint le tour de votre serviteur, mais j’oublie de me présenter, je suis le fils cadet de Pietro Carlo et de Maggy Troussart. Mon nom est Fabien et je suis donc la cinquième génération à porter le flambeau. Une période transitoire de dix années durant lesquelles mes parents m’ont transmis leurs connaissances. Aussi, une période au cours de laquelle j’ai pu voyager un peu partout, perfectionnant mes connaissances dans nos domaines que sont les cigares, les vins et les alcools. La tradition de tabacs et de cigares n’a pas changé, je dois dire que de ce côté là, mes parents avaient déjà fait à peu près tout ce qui était possible.

Par contre, du côté des vins et alcools, j’ai pu apporter ma contribution. En effet, l’ensemble de notre sélection de vins est dorénavant importée par nos soins. Cette transition se fit petit à petit. Passionnés de vins de terroirs, c’est naturellement que la Bourgogne est devenue notre terre d’élection.

L’hyper – spécialisation

Après dix années d’écolage, de sélection et de remise en question, nous offrons aujourd’hui un choix de plus d’une centaine de bourgognes des plus grands domaines ainsi qu’un échantillon représentatif des autres régions viticoles (Rhône, Provence, Jura,…etc). Nous avons adopté la même démarche pour les distillateurs et avons sélectionné pour vous ce qui se fait de mieux en whisky (avec plus d’une centaine de références également), rhums, cognacs, armagnacs et alcools de fruits.

Avec mes parents, à l’occasion de différents évènements tels que le centenaire du magasin (2003), nous avons pu faire rencontrer à nos clients des acteurs importants de l’industrie, tel que Mr. Carlos Fuente de République Dominicaine, ou encore Mr Padron du Nicaragua, Poul Winslow et bien d’autres…

La Maison du Cigare

Vous devez être âgé de 18 ans pour visiter ce site. Veuillez vérifier votre âge