Nicaraguayens

Les Nicaraguayens

Histoire du Nicaragua

Histoire :

On trouve les origines du tabac au Nicaragua chez les natifs, à l’âge pré-colombien. Ce terroir connait une renommée internationale depuis le milieu des années nonante – moment du « boom » du cigare aux Etats-Unis. Aujourd’hui, on peut presque parler de « L’Eldorado du cigare » tant les productions qui en sortent sont de qualité.

C’est grâce à l’arrivée des migrants cubains, fuyant la révolution Castriste de 1959, que la production de tabac a été stimulée au Nicaragua dans les années soixante. Plus tard, avec la révolution Sandiniste de 1979, l’industrie a du quitter presque totalement le territoire en faveur des pays voisins : le Honduras, le Costa Rica,…etc. Durant ces années, tout investissement était impossible, la guerre civile faisait rage.

Après ces longues années de tourmente, ce n’est que dans les années nonante qu’une certaine stabilité politique a permis à l’industrie de redévelopper la culture du tabac au Nicaragua, le plus grand pays d’Amérique Centrale. Aujourd’hui, le Nicaragua s’est hissé au panthéon des meilleurs producteurs de cigares, tant en qualité qu’en quantité. Il est en effet à présent le deuxième plus gros pays producteur de cigares au monde.

Terroir du Nicaragua

La géologie et les micro-climats du Nicaragua sont très divers. Ainsi, la production de tabac est très variée, tant en puissance qu’en arômes. Cela permet aux assemblages de montrer énormément de diversité à ce terroir qui se divise en cinq régions productrices :

Condega

Comparable à Esteli, ses sols sont formés de roches volcaniques du tertiaire. Au niveau gustatif, ses tabacs rejoignent la puissance de ceux d’Esteli, la différence résidant plutôt dans la texture des feuilles. La différence d’altitude 560 m vs 850m y joue certainement un rôle prédominant.

Esteli

Les sont très riches en minéraux comme le magnésium et le potassium, essentiels pour la culture du tabac. La synergie entre les spécificités du sol, l’exposition solaire et l’humidité permet de produire des tabacs foncés et puissant que l’on surnomme ici « fortaleza ». On trouve ici la force, la qualité de combustion et la cendre cristalline – des tabacs épicés avec des notes rustiques qui constituent bien souvent la colonne vertébrale de nos cigares favoris.

Jalapa

Ici, les sols sont de rouge à brun et sont formés d’alluvions sédimentaires déposés au quaternaire avec également des roches volcaniques. Ils sont plus « acides » que les autres régions du Nicaragua. Ici, les tabacs sont généreux avec des notes complexes et sucrées. Ils apportent la rondeur aux mélanges. Très équilibrés dans leur diversité, ils apportent la subtilité et la richesse au cigares. Jalapa est également célèbre pour la qualité de ses feuilles de cape.

Ometepe

Par sa situation particulière, l’île d’Ometepe produit des tabacs aux riches fragrances douces qui rappellent le chocolat, on y retrouve aussi la puissance typique des tabacs du Nicaragua.

Somoto

Une terre très proche de celle d’Esteli. Les tabacs qui en sont issus offrent toute la finesse et la rondeur que le Nicaragua peut produire.

Ainsi, l’alchimie de ces terroirs, avec les différentes années climatiques permet des combinaisons infinies. De quoi satisfaire tous les aficionados, pour tous les moments et toutes les humeurs.

La Maison du Cigare

Vous devez être âgé de 18 ans pour visiter ce site. Veuillez vérifier votre âge