Champagne

Champagne

Le terroir

Les trois principales aires d’implantation du vignoble champenois sont : La vallée de la marne, la côte des blancs et la montagne de Reims. Ensuite, chaque commune de production est soumise à un classement que l’on appelle l’échelle des crus (chaque commune est classée selon un pourcentage, établi en fonction du prix du négoce du kilo de raisin). Ce classement remonte à 1873 quand l’Indépendant Rémois (journal régional) étalonna les différents vignobles par qualité, ce classement fut reconnu en 1911 par le syndicat des vins de champagne de manière officielle. Il a évolué avec le temps et est toujours la référence aujourd’hui. Cette échelle des crus est une des clés de la compréhension des champagnes et elle est un indice incontournable de la qualité du champagne que vous dégustez. Les 17 communes classées à 100% sont Ambonnay, Avize, Beaumont-sur-Vesle, Bouzy, Chouilly, Cramant, Louvois, Mailly, Le Mesnil-sur-Oger, Oger, Oiry, Puisieulx, Sillery, Tours-sur-Marne, Verzenay et Verzy.

Les cépages

La Champagne utilise trois cépages : le pinot noir à jus blanc, le chardonnay et le pinot meunier. Ils ont une importance capitale sur le champagne que vous allez déguster. En effet, chacun d’eux a sa propre personnalité. Le pinot noir apporte la richesse et l’amplitude, le chardonnay la finesse et l’élégance, et le pinot meunier la précision et la minéralité. Chacun d’eux a donc va contribuer dans un pourcentage plus ou moins grand dans les assemblages des cuvées de Champagne. Chaque Maison faisant des choix lors de la création de leurs cuvées et ce, en fonction de la quantité de chaque vins qu’elles ont à leur disposition, ainsi qu’au « goût maison » qu’elle veulent créer et préserver.

L’I.N.A.O. n’a pas légiféré sur les proportions à utiliser, ainsi, les Maisons ont une totale liberté. A noter qu’un « Blanc de Blancs » sera un champagne issu à 100% de chardonnay et qu’ un « Blanc de Noirs » un champagne issu à 100% de pinot noir.

Les dosages

Quant on parle de dosage en Champagne, on parle de quantité de sucre résiduel par litre de vin. La quantité de sucre ajoutée au Champagne est inversément proportionnelle à la qualité de ce dernier. Comme vous le savez; la Champagne est le vignoble le plus septentrional et donc, la maturité des fruits est plus difficile à obtenir (moins de soleil). Les vins qui en découlent sont évidement empreints du climat qu’il ont eu pendant leur maturation. L’ensoleillement étant celui que nous connaissons, seuls les communes à haut classement arrivent régulièrement à une bonne maturité, permettant d’avoir un équilibre entre l’acidité et les sucres. Pour tous les autres vins qui trop souvent sont déséquilibrés, le dosage est une providence qui permet de masquer un défaut que le vin a dès sa naissance : une maturité trop faible provoquant une acidité trop forte.

  • A.O.C. : Quantité de sucre par litre
  • Brut nature : moins de 3 grammes
  • Extra-Brut : entre 0 et 6 grammes
  • Brut : moins de 15 grammes
  • Extra-Sec : entre 12 et 20 grammes
  • Sec : entre 17 et 35 grammes
  • Demi-Sec : entre 35 et 50 grammes
  • Doux : plus de 50 grammes

Ainsi, le sucre ajouté masquera totalement l’excès d’acidité et vous donnera l’impression que vous buvez quelque chose de plaisant et d’équilibré. Mais ne vous y trompez pas, votre estomac, lui, vous le fais souvent remarquer. C’est bien pour cette raison que le classement des communes est si important, vous l’avez compris. Un terroir mieux exposé produira des fruits qui auront un meilleur équilibre entre ‘acidité et le sucre. Certaines cuvées, dans des cas exceptionnel compte tenu de la masse de la production, ne subissent aucun dosage, montrant la grandeur des champagnes et la renommée qu’ils méritent.

Bollinger

Jacques Bollinger et Athanase de Villermont fondèrent cette prestigieuse maison en 1829. Le vignoble compte aujourd’hui 143 hectares de vignes située dans les meilleurs crus champenois. Elle est une des rares Maisons à pouvoir couvrir 70% de ses besoins en raisin.

De plus, la répartition de son vignoble est tout simplement exceptionnelle. En effet, 41 hectares se situent sur les communes de Aÿ, Bouzy, Cramant et Verzenay (classées Grands crus 100%) et 80 hectares sur les communes de Avenay, Bisseuil, Cuis, Grauves, Mareuil, Mutigny, Tauxières et Verzy (classées dans les crus de 90 à 99%). L’importance du terroir est tout aussi importante ici que dans les autres régions; ainsi, cette situation privilégiée a permis aux champagnes Bollinger de se placer au sommet de la qualité.

Mais il ne faut bien sûr pas oublier le travail du vigneron qui, ici aussi, est perfectionniste au plus haut point. Afin d’exprimer aux consommateurs leur savoir-faire, ils ont établi une charte d’éthique et de qualité en 1992. Elle détaille les points importants de leur manière de travailler afin de maintenir leur qualité à son plus haut niveau.

La Maison Bollinger se caractérise par une forte proportion de pinot noir dans l’assemblage de leurs différentes cuvées. Les champagnes Bollinger sont donc des champagnes riches et aromatiques et, avant tout, de grands vins. Nous en sommes dépositaire officiel depuis plus de 40 ans.

Jacquesson

C’est en 1798 que Memmie Jacquesson, suivant les traces de son père Claude, crée la Maison qui, plus de 200 ans plus tard porte toujours son nom. Le commerce prospère immédiatement grâce à la qualité des vins élaborés et le Champagne de la Maison devient le favori de Napoléon 1er qui l’emporte dans nombre de ses campagnes et le sert à l’occasion de son mariage avec l’Archiduchesse Marie-Louise d’Autriche. Ce respect pour le champagne Jacquesson atteint son apogée lors de la visite de l’Empereur qui, en 1810, lui décerne une médaille d’or, la plus importante récompense impériale pour une entreprise commerciale remarquable en reconnaissance de “ la Beauté et la Richesse de ses Caves ”.

A la mort de Memmie en 1835, c’est son fils Adolphe qui lui succède. Esprit extrêmement créatif, il assure un formidable développement à sa Maison et est à l’origine de nombreuses inventions destinées à améliorer des techniques champenoises encore balbutiantes dont le célèbre muselet, breveté en 1844 et qui aujourd’hui encore maintient le bouchon de toutes les bouteilles de champagne ou de vins mousseux en place.

Aujourd’hui la Maison Jacquesson & Fils, dirigée par les frères Chiquet, est fière de suivre les traces de ses glorieux fondateurs et concentre ses efforts sur une production annuelle faible de 350 000 bouteilles qui lui permet d’utiliser des méthodes d’élaboration non industrielles dédiées au plus haut standard de qualité.

Le vignoble de 26 Hectares est exploité par la Maison dans les Grands Crus d’Aÿ, Avize et Oiry, et les Premiers Crus d’Hautvillers, Dizy et Mareuil sur Aÿ. La production d’une quinzaine d’hectares situés sur ces mêmes crus ainsi qu’à Chouilly, Grand Cru et Cumières Premier Cru est achetée à des vignerons avec qui ils entretiennent un dialogue permanent, facilité par leur petit nombre et leur proximité géographique.

Une vinification rigoureuse, réalisée en grande partie sous bois et suivie d’un vieillissement optimum qui les conduit, par exemple, à mettre sur le marché leurs cuvées millésimées en fonction de leur maturité, et non par ordre chronologique. Un dosage faible (tous les millésimés de la Maison sont dosés en extra-brut) préserve la finesse et la pureté des vins.

La Maison du Cigare

Vous devez être âgé de 18 ans pour visiter ce site. Veuillez vérifier votre âge